Byebye NasPi, bonjour eXistenZ et GLaDOS

Rédigé par Ben'Oua - - Aucun commentaire

Bon, alors j'avais commencé à écrire cet article, et puis PluXml m'a sorti une erreur au moment de la publication, du coup j'ai tout perdu. Alors là j'ai un peu grave la flemme de tout réécrire, mais bon je vais essayer.

Intro :

Alors ça faisait plus de deux ans que le NASPi (voir article «Création d'un NAS maison (ou presque)»), était en place, et quelques inconvénients se sont fait sentir :

  • Le disque externe ne se mettait pas automatiquement en veille et chauffait ;
  • Beaucoup de câbles : Alim + RJ45 pour le Pi, et alim + USB pour le disque. Oui, dans le meuble télé de maman avec tout le reste, ça fait beaucoup ;
  • Pas de redondance des données en cas de crash d'un disque. Et du RAID sur un Raspberry Pi dans un meuble télé avec des disques externes... Ouais bon voilà quoi ;

Je réfléchissait à ça, et puis, je me suis dit que moi aussi j'aimerais bien avoir un NAS. (Alors oui, je pars sur totalement autre chose que de chercher des solutions aux problèmes que je viens de citer, mais en fait mon histoire va arranger tout le monde).

Part 1 :

Je me mis à chercher un NAS d'occaz sur le web, et j'ai trouvé ça sur le site d'annonces au cube orange bien connu :

C'est un Western Digital Share Space, acheté sans disque. J'y ai mis quatre disques de 500 Go, mis en place du RAID-5 (facilement via l'interface web), et hop, le NAS est prêt !

Il supporte le RAID-0, RAID-1, RAID-5 et le JBOD (et le RAID-10 aussi me semble t-il). Le partage de médias s'effectue assez facilement via l'interface web et les protocoles supportés : UPnP (DLNA), SMB, FTP et SSH (Apple aussi, mais je n'en ai pas l'utilité). Il est également possible de partager des disques USB facilement. Je l'ai baptisé eXistenZ 😁

Le tout fonctionne très bien, le seul défaut : C'est d'une lenteur extrême pour y copier des fichiers, sans doute dû au fait que la bête date de 2010 et que le contrôleur SATA ne supporte que le SATA II (pas le SATA III).

Donc c'était un peu embêtant pour moi qui copie souvent des fichiers sur mes disques... Je me suis donc dis que ce NAS conviendrait parfaitement en remplacement du NASPi car :

  • Les disques peuvent se mettre en veille au bout d'un certain temps d'inactivité, et ils sont refroidis ;
  • Seulement deux câbles : L'alimentation et le câble RJ45 ;
  • Avec le RAID-5, pour la tolérance de panne : Si un disque crash, ce n'est pas la catastrophe 🙂 ;

J'ai donc mis en place ce NAS eXistenZ à côté de la télé de maman, plutôt qu'à l'intérieur du meuble où il fait chaud (c'est un peu plus esthétique q'un Pi + disque externe donc ça va 🙂) et j'ai récupéré le Raspberry Pi pour moi.

Part 2 :

Je me retrouvait donc avec mon Raspberry Pi et mes deux disques externes, que j'aimerais partager en réseau (la redondance importe peu pour mon utilisation).

Mais là, catastrophe ! Le Pi ne peut alimenter aucun de mes deux disques externes (2.5", donc auto-alimentés - l'ancien était un 3.5" avec alimentation externe).
En fait, ce n'était pas vraiment une catastrophe : Je le savais déjà, et j'avais au préalable acheté ce kit de câbles :

Il s'agit du (non je ne leur fait pas de la pub, c'est une coïncidence) Western Digital PiDrive Cable Kit. Ce kit vient remplacer entièrement l'alimentation du Raspberry Pi, et alimente le disque par la même occasion ;
Le câble micro-USB du chargeur se branche sur un deuxième câble (dans une fiche micro-USB femelle) qui nous donne ensuite trois embouts :

  • Un micro-USB qui alimente le Raspberry Pi ;
  • Un micro-USB B 3.0 qui va dans le disque dur externe ;
  • Un USB qui va sur un port USB du Raspberry Pi (pour les données du disque) ;

J'ai donc mon premier disque connecté ! Pour le deuxième, j'ai acheté ce câble :

J'ai remplacé le câble d'alim du kit précédent par celui-ci : Donc le port USB va dans le chargeur secteur, le micro-USB mâle dans le micro-USB femelle du kit, et on se retrouve avec un port USB femelle en plus. Comme mon second disque dispose d'un câble avec deux ports USB (un pour les données, l'autre pour l'alim) je peux brancher l'un sur le Pi et l'autre sur ce nouveau port USB alimenté !

Voilà ce que ça donne :

J'ai réinstallé OpenMediaVault en version 3 et re-configuré mes partages, et j'ai nommé ma machine GLaDOS.

Alors c'est peut-être pas un NAS parfait, mais cela me suffit pour l'instant, et m'évite d'allumer mon PC pour partager mes disques en réseau (et tant que GLaDOS ne m'envoie pas de neuro-toxines 😂).

Écrire un commentaire

Quelle est la première lettre du mot nryass ?